Dialogue de haut Niveau en marge du 5è sommet UA –UE sur santé sexuelle reproductive des adolescents et des jeunes/Des experts : « Il n’ya pas d’émergence sans maitrise de la fécondité et sans créations d’emplois »

Publié dans Politique
samedi, 02 décembre 2017 00:00
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Regards croisés des gouvernements,  des jeunes,  des partenaires au développement et des  acteurs de la société civile ce jeudi 30 novembre à Abidjan autour de la problématique de la santé sexuelle et reproductive des adolescents et des jeunes, la planification familiale et le dividende démographique.

Et ce dans le cadre du Dialogue de haut Niveau en marge du 5è sommet  UA –UE à l’institut français d’Abidjan autour du thème : « Jeunesse et dividende démographique :’’Appel à la mobilisation en faveur du droit à la santé sexuelle et reproductive des adolescents et des jeunes, condition de levier d’un développement durable’’, organisé par la Côte d’Ivoire à travers le ministère de la santé et l’hygiène publique et la communauté économique des Etat de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) en partenariat avec la France, les pays Bas, le Fonds des Nations unies pour la population (Unfpa) et l’initiative ‘’sheDecides’’. Ce dialogue de haut niveau a été animé entre autre par les ministres de la santé  de de la Jeunesse de Côte d’Ivoire, Raymonde Goudou et  Sidi Tiemoko Touré, ministre de l’économie et de la planification du développement  du Tchad, Ngueto Yambaye Tiraîna, le directeur régional de l’Unfpa pour l’Afrique de l’Ouest, Mabingue Ngom,  etc. Pour les représentants des gouvernements,  il est impératif pour les jeunes d’adopter des comportements appropriés pour bénéficier des retombées de l’économie. « La jeunesse africaine doit être de plus en plus responsable pour garantir le futur de l’Afrique », a indiqué le ministre de l’Economie et de la Planification du développement  du Tchad, Ngueto Yambaye Tiraîna. « Il  n’ya pas d’émergence sans maitrise de la fécondité et sans créations d’emplois », ont indiqué les experts. Certains ont également appelé les jeunes africains à plus de responsabilité.  Pour ce qui est de l’état des lieux en ce qui concerne de la problématique de la santé sexuelle et reproductive des adolescents et des jeunes , la planification familiale et la dividendes démographique,  les experts ont indiqué que plus de 60 % de la population africaine  a moins de 25 ans. 60% des chômeurs africains ont entre 15 et 24 ans. « Si la jeunesse constitue une force, livrée à elle-même et sans perspective, ils seront de plus en plus nombreux à choisir l’immigration et la radicalisation. Donner des perspectives à cette jeunesse est essentiel  pour le développement d’un pays », a relevé le président de la commission de la CEDEAO, Marcel de Souza. Chez les adolescentes, le taux de grossesse est dans la région plus de deux fois supérieur à la moyenne mondiale avec plus d’une fille sur dix –âgées de 15 à 19 ans qui donnent naissance. « Les adolescentes sont ainsi les premières victimes du manque d’accès et de qualité de soins maternelles et de la reproduction, trop souvent  en dehors de circuits scolaires, sujettes à des mariages forcés (en Afrique subsaharienne, plus de 40 % des filles sont mariés avant l’âge de 18 ans, soit plus de deux filles sur 5 et 3 filles sur ‘ au Niger), victimes impuissantes des mutilations génitales féminines et principales victimes du VIH /SIDA.   La feuille de route de l’union africaine ‘’tirer profit du dividende démographique en investissant dans la jeunesse’’ donne notamment un cadre indispensable à l’échelle continentale et de haut niveau à l’action en faveur de la jeunesse », ont indiqué les panelistes. Un dividende démographique, faut-il le rappeler, est un surcroit de croissance économiques qui se produit lorsque la  proportion de la population active est supérieure à celle des personnes n’étant pas ou plus en âge de travailler. La création et la réalisation d’un dividende démographique reposent sur l’autonomisation, l’éducation et l’emploi des personnes, ainsi que sur une augmentation de l’épargne et des investissements en faveur des catégories productives. De son côté la porte-parole des jeunes, Aissa Traoré a plaidé pour que les bonnes intentions en faveur de jeunes se traduisent en actions concrètes.

ABOU TRAORE

 

 

 

Lu 155 fois
Connectez-vous pour commenter

Trafic Routier

Trafic Routier : Amis automobilistes, pour cette reprise, Koumassi est la zone la plus embouteillée d'Abidjan-Sud.
mardi 2 mai 2017 13:54

Amis automobilistes, pour cette reprise, Koumassi est la zone la plus embouteillée d'Abidjan-Sud. A éviter la zone du Camp commando qui...

Sur les Réseaux Sociaux

Nous Contacter

Address: 08 BP 3809 Abidjan 08

Tel: +(225) 22 44 10 32

Fax: +(225) 22 44 10 34

Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Site Web: http://www.lesursaut.ci