Diplomatie/Carte consulaire : Des Burkinabès suspendent ‘’toute collaboration’’ avec leur ambassadeur en poste à Abidjan Ce qu’ils préparent contre leur diplomate

Publié dans Nation
lundi, 27 novembre 2017 00:00
Évaluer cet élément
(0 Votes)

La diaspora Burkinabè en Côte d’Ivoire regroupée au sein du Mouvement N23 était en assemblée générale extraordinaire ce dimanche 26 novembre à Abidjan. A l’ordre du jour, les questions de la carte consulaire et  celles de ‘’la suspension de toute collaboration avec l’ambassadeur du Burkina Faso  près de la République de Côte d’Ivoire, SEM Mahamadou Zongo’’. Cette rencontre a vu la participation des coordinateurs régionaux, départementaux, communaux des sections et sous-sections  venus de toute l’entendue du territoire ivoirien.

« S’agissant de la question de la carte consulaire, l’assemblée générale a reconnu que depuis 3 ans de dénonciation, d’interpellation et de lutte, et ce malgré le changement de régime, les centaines de plaintes de nos compatriotes subissent des humiliations partout en Côte d’Ivoire, en particulier à la frontière et à l’aéroport, dans les agences de téléphonie , dans l’administration et dans certaines banques. Lesquelles  dénoncent, refusent et rejettent catégoriquement cette carte car elle ne serait ni biométrique, ni sécurisée. Sans oublier qu’elle n’est pas de bonne qualité. Car en trois mois, elle présente un visage si dégradé qu’une carte de dix années de vie », dénoncent les burkinabè dans le procès-verbal qui a sanctionné  l’assemblée générale.

Ils en veulent à leur ambassadeur en poste à Abidjan. Moumouni Pograwa, coordonnateur général  et ses camarades du N23  dénoncent’’ l’inertie des autorités consulaires’’ face aux calvaires de leurs compatriotes. « Malgré  que ces plaintes aient été mises à la connaissance des autorités consulaires et diplomatiques, force est de constater une inertie coupable de ces autorités diplomatiques.

En premier lieu l’ambassadeur qui non seulement n’a pas jugé utile de concerter la communauté et ses leaders pour comprendre la situation dont il a hérité, pis, il fait des conférences de presse pour annoncer que la carte consulaire est bel et bien biométrique, arguant et insultant ainsi  des millions de compatriotes qui ne savent à quel saint se vouer. Aussi, Monsieur Mahamadou Zongo se rend coupable d’actions non diplomatiques en participant à des rencontres politiques partisanes. Ce qui est de nature à créer davantage de méfiance dans notre communauté pendant que nous cherchons la confiance et l’unité.

Pour ces raisons, l’assemblée générale ne voyant aucun intérêt à collaborer avec Monsieur Mahamadou Zongo a entériné la décision de la Coordination générale quant à la suspension de notre mouvement à toute collaboration avec Monsieur Mahamadou Zongo », tranche le N23 .

Ainsi l’assemblée générale  au regard de cet état de fait a décidé du lancement d’une pétition qui sera déposée à l’assemblée nationale du Burkina Faso pour demander l’arrêt et le retrait pur et simple de l’opération ‘’Nouvelle carte consulaire en cours. Le mouvement du 23 Novembre (N23), organisation de la société civile de la diaspora burkinabè.

A .TRAORE

Lu 183 fois
Connectez-vous pour commenter

Trafic Routier

Trafic Routier : Amis automobilistes, pour cette reprise, Koumassi est la zone la plus embouteillée d'Abidjan-Sud.
mardi 2 mai 2017 13:54

Amis automobilistes, pour cette reprise, Koumassi est la zone la plus embouteillée d'Abidjan-Sud. A éviter la zone du Camp commando qui...

Sur les Réseaux Sociaux

Nous Contacter

Address: 08 BP 3809 Abidjan 08

Tel: +(225) 22 44 10 32

Fax: +(225) 22 44 10 34

Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Site Web: http://www.lesursaut.ci