Santé Comment reconnaitre les signes et soigner l’ulcère

Publié dans Santé
jeudi, 13 juillet 2017 00:00

Près d'une personne sur dix développe un ulcère au cours de sa vie. Dans un tiers des cas, cette maladie est la cause d'importantes douleurs lancinantes ou de brûlures. Ballonnements, remontées acides, crampes abdominales, gargouillis... Qui ne s'est jamais plaint d'un mal de ventre ? Le plus souvent bénins, certains troubles peuvent cependant cacher de véritables maladies comme l'ulcère. Malgré cette fréquence, de nombreuses idées fausses subsistent sur cette maladie. Eclairage.

Qu'est-ce qu'un ulcère ?

Maux de ventre, douleur atroce dans le dos et des brulures à l’estomac à telle enseigne qu’on a du mal à se redresser. L’ulcère gastrique ou plus largement l’ulcère gastroduodénal correspond à une plaie située au niveau de l’estomac (gastrique) et/ou du duodénum (début de l’intestin).L’ulcère gastrique peut être chronique, le plus souvent lié à une bactérie appelée Helicobacter pylori, ou aigu suite à la prise de médicaments anti inflammatoires par exemple. La maladie ulcéreuse évolue le plus souvent par poussées qui peuvent se compliquer d’une perforation et d’une hémorragie digestive. L’ulcère gastrique peut parfois dégénérer en cancer gastrique. L’ulcère gastrique est quatre fois plus rare que l’ulcère duodénal. Le nombre de nouveaux cas d’ulcère duodénal est d’environ 60 000 à 80 000 cas par an... Les hommes sont plus atteints que les femmes et l’ulcère est plus fréquent entre 50 et 70 ans. En cas de prise d’anti inflammatoires, le risque d’ulcère gastrique est de 5 % en cas de prise courte et 30 % en cas de prise prolongée. L'estomac utilise des sucs gastriques pour dégrader la nourriture que nous avalons. Pour le protéger de ces substances très puissantes, il est recouvert d'une muqueuse très épaisse. Mais lorsque la régénération de cette paroi est perturbée, son irrigation insuffisante ou la corrosivité ambiante trop importante, une lésion peut apparaître. Ce "trou dans l'estomac" de quelques millimètres carrés est l'ulcère partiel ou total. Deux types d'ulcère sont à distinguer en fonction de leur localisation : L'ulcère duodénal se situe dans le duodénum, jonction entre l'estomac et l'intestin grêle. Ce type d'ulcère recouvre 90 % des cas. L'ulcère gastrique se situe dans l'estomac à proprement parler. Plus rare, ces complications peuvent être plus graves.

Quelles sont les causes de l'ulcère ?

Longtemps, on a attribué l'origine de l'ulcère à des facteurs psychosomatiques. Mais aujourd'hui, on sait que 99 % des ulcères sont dus à une bactérie, Helicobacter pylori. Cette découverte a permis de révolutionner le traitement de l'ulcère, qui se focalise désormais sur l'élimination de cette bactérie. Attention cependant, l'ulcère peut trouver son origine dans la prise régulière d'aspirine ou d'anti-inflammatoires non stéroïdiens. Ces médicaments sont dits gastro-toxiques et atténuent les mécanismes de défense naturelle de la muqueuse gastrique. Si la prise de ces médicaments peut momentanément atténuer la douleur, elle contribue à accélérer le processus de l'ulcère. Il s'agit de facteurs aggravants et non de causes de l'ulcère. C'est-à-dire que ces composantes peuvent aggraver un ulcère existant ou en intensifier les manifestations. Parmi ces derniers, on peut citer : Le tabac ; l'alcool ; le café en consommation excessive ; le stress ; la prise d'anti-inflammatoires et de corticoïdes…  Tous ces éléments sont à proscrire dès que l'ulcère est diagnostiqué. Côté alimentation, veillez à suivre une alimentation équilibrée, privilégiant les fibres et évitant les plats trop gras ou trop épicés. Prenez également le temps de manger, des repas express peuvent favoriser la production de sucs gastriques.

Quand doit-on recourir à une opération ?

Grâce aux traitements médicamenteux antibiotiques, les indications de la chirurgie sont en baisse. Néanmoins, elle conserve son intérêt en cas d'hémorragie (le chirurgien pourra suturer les vaisseaux en cause) ou de rupture de l'ulcère (suture de la plaie). Dans l'ulcère gastrique, elle garde une place importante en raison du risque de ne pas détecter un cancer. Après plusieurs récidives non guéries par le traitement médical ou en cas de doute sur la nature des lésions, le chirurgien pourra enlever la partie de l'estomac siège de l'ulcère et éventuellement sectionner dans le même temps le nerf pneumogastrique ou ses branches (vagotomie) pour réduire la sécrétion d'acide chlorhydrique.

Quelles sont les complications ?

En cas de non-traitement, l'ulcère peut évoluer vers des complications peu sympathiques : l'hémorragie ou la perforation.  L'hémorragie est caractérisée par des vomissements sanglants (rouges ou noirs) ou par la présence de sang noir dans les selles. La gravité de l'hémorragie se juge en fonction du type de vaisseau touché. La perforation est généralement accompagnée d'une douleur très vive dans le ventre qui nécessite une consultation en urgence. Elle entraîne généralement une péritonite, une inflammation de la membrane tapissant l'abdomen. Le traitement hospitalier nécessite souvent une opération chirurgicale.  Il n'y a pas de corrélation directe entre l'importance de la douleur et celle des complications. Un patient sans symptômes douloureux peut être victime d'une hémorragie.

Les comportements à éviter

L’ulcère gastroduodénal est une maladie qui touche la paroie de l’estomac. Elle est causée par une bactérie mais il est important de respecter une certaine hygiène de vie pour avoir plus de chance de l’éviter. Il faut à tout prix éviter la prise à jeun de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens, l'alcool, le tabac… Ces facteurs sont souvent mis en cause dans les ulcères de l'estomac. Mais la grande responsable, c'est une bactérie, Helicobacter pylori, résistant à l'acidité, qui causerait environ 80% des ulcères gastroduodénaux. Une meilleure hygiène de vie peut toutefois aider à prévenir la maladie. Les aliments à éviter : le vinaigre, les cornichons, la moutarde, les plats épicés, les aliments gras, le café, le chocolat, les agrumes, les tomates, la menthe, le lait et les oignons.  Buvez le moins possible d'alcool et de boissons gazeuses. Ne fumez pas car le tabac augmente l'acidité dans l'estomac. Evitez de prendre des médicaments anti-inflammatoires ou de l'aspirine en dehors des repas ou buvez avec un grand verre d'eau. Certains antibiotiques peuvent aussi irriter la muqueuse de l'estomac, ne les prenez pas non plus sans boire ou manger, encore moins juste avant de vous coucher.  La première règle pour éviter les récidives est de suivre scrupuleusement la prescription de votre médecin en n'interrompant pas précocement le traitement. Ensuite, il convient de mettre de côté les mauvaises habitudes qui vous ont conduit à ce premier épisode d'ulcère. Surveillez votre mode de vie en modifiant un peu votre alimentation avec trois repas et en évitant les facteurs aggravants (tabac, alcool, café, stress, etc.).

Abou Traoré

Lu 416 fois
Connectez-vous pour commenter

Trafic Routier

Trafic Routier : Amis automobilistes, pour cette reprise, Koumassi est la zone la plus embouteillée d'Abidjan-Sud.
mardi 2 mai 2017 13:54

Amis automobilistes, pour cette reprise, Koumassi est la zone la plus embouteillée d'Abidjan-Sud. A éviter la zone du Camp commando qui...

Sur les Réseaux Sociaux

Nous Contacter

Address: 08 BP 3809 Abidjan 08

Tel: +(225) 22 44 10 32

Fax: +(225) 22 44 10 34

Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Site Web: http://www.lesursaut.ci